poèmes

Ouverture des Mondes

Ouverture des Mondes

Les mains en vol d’oiseaux
Lentement se posent
En douceur sur la peau
Un instant reposent

Dans une lenteur infinie
Commence le mouvement
Le balancier de la vie
Rythme le moment présent

Glissant sur le dos
En cercles et volutes
Les doigts dansent crescendo
Le corps en beauté sculptent

Des vagues caressant l’âme
À lui donner des frissons
Une étoffe de soie trament
Une symphonie de vibrations

Partir au fond de soi
En voyage le plus haut
Au contact des doigts
Approcher le très beau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.